Les hôteliers prévoient, en vue de ce grand rassemblement européen qu’est l’Euro 2016, une hausse moyenne de 40 à 60% du prix normal de leur prestation d’accueil. Cette hausse, due à un taux d’occupation extrêmement élevé dans les établissements hôteliers des villes hôtes, doit néanmoins s’avérer à la hauteur du prix déboursé par les clients, Euro ou pas Euro.

Prenons l’exemple d’un Ibis 3 étoiles en région parisienne, qui affiche un tarif de 350 € la nuit pour le match d’ouverture de l’Euro… alors que certains établissements vont jusqu’à pratiquer une hausse tarifaire de l’ordre de 700%.

Si l’Euro 2016 représente une belle opportunité financière pour les établissements hôteliers, il est clair qu’ils devront arborer une excellente E-réputation, et songer à la préserver.

Avec 2 millions de supporters attendus dans les 10 villes hôtes, TripAdvisor et Booking ont sacrément chauffé ces derniers mois.

Les 90 jours qui arrivent sont déterminants pour les professionnels du tourisme, qui devraient obtenir rapidement les résultats de cette hausse tarifaire sur les sites d’avis clients. Beaucoup de nos invités ont fait des concessions pour obtenir une chambre lors de cette compétition européenne. Une prestation bien en deçà du tarif nouvellement fixé provoquerait à coup sûr une vague incontrôlable de feedbacks peu élogieux. Les établissements qui en seront victimes auront probablement beaucoup de mal à s’en relever.

Il est plus que jamais temps pour les professionnels du tourisme d’opter pour une bonne protection de E-réputation.